Ligue Paris Ile de France de Vol Libre

J5 : Et ça continue.

Aujourd’hui le Vent s’est inversé. La tendance est Sud. Direction le Soubeyrand.  Start sur St Jalle avec un grand rayon, puis direction Sisteron pour une Balise déjà pratiqué la veille, traversé de la Durance vers le Rocher de Hongris puis Goal au camping de Laragne, comme la veille. Nous avons pu survoler toutes les Baronnies, ou presque.

Un Start compliqué. Les conditions sont généreuses en début de vol, puis un changement de masse d’air s’opère.

Début de vol, vue sur le Ventoux et placement au Sud du cylindre de Start

Les Varios aux alentours de la zone d’attente deviennent anémiques et l’ensemble des pilotes patientes dans des bulles en navigant de bulle en bulle en essayant de ne pas s’éloigner trop du Start. Le Start sonne et la manche est lancée à un train d’enfer.


Après le 1er Thermique, une fois le Start donné

L’écart se creuse assez vite entre les bons et les autres, et le ciel change aussi rapidement. Les belles nuelles se transforment en cumulus et l’ombre commence à apparaître au sol. Les confluences sont présentes, et les rues bien marquées. La navigation devient cruciale car à l’ombre les parapentistes tombent du ciel. Le Vent de Sud présent rend le passage des crêtes compliquées. Certains essais bas, bien trop bas, et sont font secoués sous le vent.

 

L’arrivé à Sisteron sonne la fin du saute crête et le début de la traversé de la Durance.


Au plaf', au centre le verrou de Sisteron, et tout en bas à gauche, le rocher de Hongrie, dernière balise du jour.

Arrivé sur le rocher de Hongrie plusieurs possibilités : il reste encore 10kms à faire pour rentrer au goal. Certains trouveront un cycle sur le relief, d’autres essaieront en plaine et pas mal n’auront rien du tout. Il y a beaucoup de déchet dans cette rentrée au Goal.


Rentrée au goal en direction de Laragne

Au final le Team est toujours bien représenté : Maxime 19, Laurent 25, Nicolas 32 (avec plus 1h30 de retard), Franck 41 (à 1,4kms du Goal), Michel 60 (à 5km du Goal), José 72.